En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal Université Paris-Saclay UVSQ Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort SAPS Institut Carnot France Futur Elevage BREED

Biologie de la Reproduction, Environnement, Epigénétique, et Développement

Biologie du Développement & Reproduction

Faits marquants

2015

Les faits marquants scientifiques

  • Topaz1, un nouveau gène déterminant pour la spermatogenèse chez les mammifères (Equipe: Différenciation gonadique et ses perturbations)

Un nouveau gène, TOPAZ1, spécifique des cellules germinales et fortement exprimé au moment de la méiose dans les deux sexes a été isolé à partir de banques d’expression d’ovaires fœtaux de brebis. Par inactivation de ce gène chez la souris, nous montrons que (i) la fertilité des souris femelles n'est pas affectée par l'absence de TOPAZ1, seuls les mâles sont stériles; (ii) la méiose mâle s'arrête au cours de la première vague de spermatogenèse, (iii) 10% des transcrits dont l'expression est modifiée par l'absence de TOPAZ1, sont des longs ARN non codants (lncRNAs). Ces résultats renforcent le lien fonctionnel entre lncRNAs et spermatogenèse. En effet, nous avons mis en évidence un lncRNA du chromosome 10 murin spécifique des testicules dont l'expression est abolie chez les souris dépourvues de Topaz1 et chez deux autres lignées de souris mutantes où les mâles présentent également une stérilité. Ce lncRNA semble donc avoir un rôle dans la spermatogenèse et pour le confirmer, la délétion de ce lncRNA est en cours chez la souris grâce à l’utilisation du système CRISPR/Cas9. Les lncRNA pourraient devenir de nouveaux marqueurs de fertilité mâle.

lesrechereches_faitsmarquants_img001a

Valorisation :

Thèse de doctorat de Alix Luangpraseuth-Prosper (Direction C. Cotinot & B. Mandon-Pépin), soutenue le 11mai 2015

Luangpraseuth-Prosper A, Lesueur E, Jouneau L, Pailhoux E, Cotinot C, Mandon-Pépin B. (2015). TOPAZ1, a germ cell specific factor, is essential for male meiotic progression. Dev Biol. 2015 Sep 7. pii: S0012-1606(15)30163-9. doi: 10.1016/j.ydbio.2015.09.002.

  • Phénotypage non invasif de la gestation par de nouvelles techniques d’imagerie médiale ultrasonore. (Equipe : Placenta-Environnement et programmation des phénotypes)

En collaboration avec des physiciens de l’Institut Langevin, deux techniques novatrices d’imagerie ultrasonore ont été validés sur modèles animaux. Dans le placenta où les réseaux vasculaires maternel et fœtal sont intimement enchevêtrés, il a été possible, pour la première fois, de discriminer les flux intra-placentaires maternels et fœtaux grâce au Doppler ultrafast. L’intérêt de l’élastographie par ondes de cisaillement a aussi été montré pour l’évaluation de la relaxation du col de l’utérus. Ces techniques auront des applications biomédicales et agronomiques dans le suivi de la gestation et le diagnostic de pathologies placentaires.

lesrechereches_faitsmarquants_img002

Valorisation :

Présentations orales invitées 2015 : International Embryo Transfer Society, Congreso SECAL/SPCAL, cost SALAAM.

Osmanski BF, Lecarpentier E, Montaldo G, Tsatsaris V, Chavatte-Palmer P, Tanter M : Discriminative imaging of maternal and fetal blood flow within the placenta using ultrafast ultrasound. Scientific reports 5, 13394 (2015)

Peralta L, Mourier E, Richard C, Charpigny G, Larcher T, Aït-Belkacem D, Balla NK, Brasselet S, Tanter M, Muller M, Chavatte-Palmer P : In vivo evaluation of cervical stiffness evolution during induced ripening using shear wave elastography, histology and 2 photon excitation microscopy: insight from an animal model. PLOS ONE 10(8): e0133377 (2015)

  • Dérivation de cellules extra-embryonnaires bovines : nouvelles ressources pour analyser les phénotypes péri-implantatoires ex vivo. (Equipe : Environnement Maternel et Développement péri-Implantatoire)

Chez les mammifères, les tissus extra-embryonnaires (TEE) conditionnent le développement de l’embryon, de l’unité foeto-placentaire et la santé post-natale. Pour comprendre ces interactions, nous avons établi des cultures primaires des trois types de TEE bovins pré-implantatoires, et validé chacune d’elles par comparaison à son homologue in vivo après microdissection (biopuce, immunocytochimie). Ces cellules constituent une ressource unique pour analyser leur plasticité in vitro et in vivo, en lien avec des variations de l’environnement utérin. Au regard de ces derniers résultats [2, 3], l’analyse de phénotypes péri-implantatoires précédemment observés in vivo (vaches laitières hautes productrices : Valour et al. 2014 : Physiol Genomics 46, 39-56) met en évidence un rôle important du mésoderme dont la fonction, méconnue dans nos espèces de rente, mérite d’être explorée. De plus, les cellules primaires obtenues nous permettront de réaliser des études fonctionnelles, peu aisées avec l’embryon in vivo (transfection, imagerie en temps réel, micro pattern, co-culture 2D/3D).Enfin, l’impact de l’environnement utérin sur ces cellules, en lien avec l’alimentation maternelle, est à l’étude en collaboration avec des partenaires privés (lettre d’intention ANR 2016 : UteroDev).


Valorisation :

I. Hue. Determinant molecular markers for peri-gastrulating bovine embryo development. Reprod Fertil Dev (sous presse)

SA Degrelle. Transcriptome analysis of primary bovine extra-embryonic cultured cells. Genom Data. 2015 Aug 29;6:110-1.

Hue, T. Fournier, C. Richard, D. Evain-Brion, SA. Degrelle. Primary Bovine Extra-Embryonic Cultured Cells: A New Resource for the Study of In Vivo Peri-Implanting Phenotypes and Mesoderm Formation. PLoS One (2015) Jun 12;10(6):e0127330

Foalinet , une application web pour comprendre le rôle maternel dans le développement du poulain (1er prix du concours EQUINOV ) (Equipe : Placenta-Environnement et programmation des phénotypes)M. Robles (PhD)

La nutrition et les conditions d’élevage durant la gestation peuvent jouer un rôle important sur le phénotype post-natal. Ce sont les origines développementales de la santé et des maladies, qui s’appliquent aussi aux animaux de rente. Chez le cheval, les pratiques d’élevage sont très variées et souvent peu connues. Sept étudiants et jeunes diplomés francophones dont 3 font partie de l’équipe « Placenta, Environnement et Programmation des PhénotypeS » au sein de l’unité BDR, ont proposé une application dédiée aux éleveurs pour connaître leurs pratiques, mettre à leur disposition un registre d’élevage dématérialisé et surtout constituer une base de donnée inédite pour de futures enquêtes épidémiologiques. Ce projet a eu le 1er prix du concours EQUINOV et a obtenu le label Hippolia.». Des entreprises du secteur privé telles Ewal-top et Hippoforme sont également des soutiens financiers du projet. Déjà, 74 éleveurs ont adhéré à l’idée et donné leur accord pour cette démarche. Grâce à une campagne de financement participatif réalisée sur une plateforme bretonne (Gwenneg), un premier financement a été obtenu pour mettre en place l’application, auquel la région Bretagne a participé.


Valorisation : La démonstration de l’application est disponible à l’adresse : http://akyleo.com/foalinet

FoaliNet est une idée protégée par une enveloppe Soleau. Le dépôt de la marque FoaliNet est en cours. FoaliNet a déjà été présenté aux éleveurs lors des réunions régionales du Groupement pour l’Amélioration de l’Elevage de Trotteur Français (GAET), lors des journées de l’Association des Vétérinaires Equins de France (AVEF) et sera présenté lors de la 42ème Journée de la Recherche Equine (JRE) en mars 2016. FoaliNet a également été présenté lors de l’édition 2015 du Salon International des Productions Animales (SPACE) à Rennes et sera également présent lors de l’édition 2015 du salon du cheval de Paris.

lesrechereches_faitsmarquants_img003

Les évènements marquants

  • le lancement de l'Institut Sciences Animales Paris Saclay (SAPS)
lesrechereches_faitsmarquants_img004
saps
lesrechereches_faitsmarquants_img005

Sciences Animales Paris Saclay (SAPS), lancé le 12 février 2015, est un collectif de recherche multidisciplinaire d’envergure internationale dédié à la biologie animale, au service de l’élevage et de la santé.

SAPS, basé en Ile de France, fédère neuf unités de recherche (dont UMR BDR) et trois unités expérimentales, sous les tutelles conjointes de l’Inra, d’AgroParisTech, du CNRS, de l’ENVA et de l’ANSES. SAPS, ancré dans le futur département Sciences du Vivant de l’Université Paris-Saclay, est également relié à l’Université Paris- Est via ses partenariats avec l’ENVA et l’ANSES.

Parmi les ambitions de SAPS : assurer une animation scientifique sur les projets phare, construire des modules d’enseignement en biologie expérimentale animale et modélisation prédictive pour l’Université Paris Saclay, créer un espace de réflexion pour répondre aux appels à projets de manière novatrice, être force d’attraction pour des partenariats régionaux, nationaux et internationaux, favoriser le transfert et l’innovation. SAPS permettra d’améliorer la cohérence des installations, de regrouper les plateformes par thèmes d’activité et de partager des équipements, en lien avec les autres dispositifs partagés du Centre de Jouy et de Saclay.

  • l'organisation d'un congrès international (IETS) par l'unité à Versailles

Notre proposition d’organiser la conférence annuelle de l’IETS au palais des congrès de Versailles été accepté en mars 2012. Nous avons constitué une équipe d’organisation locale composée de chercheurs de l’INRA BDR : Pascale Chavatte-Palmer (présidente), Nathalie Beaujean, Olivier Sandra, Christophe Richard, Karine Reynaud (PRC) de l’INRA ainsi que Hélène Quinton (Evolution), Serge Lacaze (Midatest), Pierre del Porto (académie d’Agriculture), Brigitte LeGuienne (Allice). Le programme scientifique, intitulé «Performances de reproduction : entre la génétique et l’environnement » a été proposé par Véronique Duranthon (INRA BDR) et Claire Ponsard (ANSES). Nous avons aussi organisé deux pré-conférences, l’une sur la reproduction équine, et l’autre sur Sécurité des échanges internationaux d’embryons à l’Office International des Epizooties à Paris. Le programme scientifique comportait deux présentations en session plénière dont une par un chercheur INRA : Nathalie Beaujean (UMR BDR).

Le prix « Pioneer Awards » de l’IETS a été attribué à Jean-Paul Renard (ancien DU BDR).

Nous avons organisé une visite du centre INRA de Jouy en Josas et de l’Ecole Vétérinaire d’Alfort pour une vingtaine de participants, le jour suivant la fin de la conférence.

Le congrès a été un succès en termes de participation avec plus de 600 participants (record absolu des conférences de l’IETS sur les 10 dernières années) et 363 posters.


lesrechereches_faitsmarquants_img009