En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Université Paris-Saclay UVSQ Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort SAPS Institut Carnot France Futur Elevage BREED

Biologie de la Reproduction, Environnement, Epigénétique, et Développement

Biologie du Développement & Reproduction

Année 2019

2019

Les faits marquants scientifiques

L'obésité maternelle prédispose les enfants aux maladies chroniques. Il est donc recommandé aux femmes obèses de perdre du poids avant d’entamer une grossesse, mais les éventuels effets secondaires sur la descendance n’ont pas été étudiés. Nous avons étudiés des portées de souris nées de mères contrôles, obèses, ou ayant été obèses avant de perdre du poids juste avant la gestation. Le métabolisme et l’olfaction de ces animaux ont été suivis de la naissance à l’âge adulte, et soumis à un régime obésogène ou pas. L’effet majeur observé est associé au régime post-natal de l’individu, l’effet lié à la mère est moindre. Cependant, les mâles nés de mères obèses présentent une obésité aggravée par rapport aux descendants de mères contrôles. Par ailleurs, nos résultats confirment les avantages de la perte de poids maternelle pour la santé métabolique des descendants, mais mettent en évidence certains effets potentiellement indésirables sur les comportements à base olfactive. Il reste à clarifier si cet effet est dû à la perte de poids en elle-même ou au stress maternel engendré par le changement de régime.

Faits marquants 2019 001

Publication : DOI: 10.3390/nu11050948. Full text

Contact : Anne Gabory (anne.gabory at inra.fr)

La pollution de l'air est devenue une préoccupation majeure au cours des dernières décennies pour la santé dans la plupart des pays industrialisés ou en développement. Les femmes enceintes sont exposées à cet environnement, mais les conséquences sur la santé de leurs enfants et les effets sur plusieurs générations de la descendance sont mal connus. Dans cet objectif, un modèle d’exposition a été développé chez le lapin : les femelles F0 sont exposées aux gaz d'échappement diesel pendant la gestation, puis nous avons étudié les effets de cette exposition sur les descendantes femelles F1 et sur les fœtus de deuxième génération. Le métabolisme des femelles adultes F1 exposées pendant leur vie fœtale est altéré, ainsi que la fonction placentaire de la deuxième génération. Nos résultats montrent que l'exposition indirecte aux DE, via une transmission intergénérationnelle devraient être considérées comme un facteur de mal-programmation dans le contexte des origines développementales de la santé et des maladies (DOHaD).

Faits marquants 2019 002

Publication : Doi : 10.1038/s41598-019-46130-x

Contact : Delphine Rousseau-Ralliard (delphine.ralliard-rousseau at inra.fr)

La différenciation des gonades est une étape cruciale qui conditionne la future fertilité des individus. Nous avons étudié chez la souris le gène Dmxl2, exprimé dans les gonades, mais dont le rôle était inconnu Les souriceaux dont le gène Dmxl2 a été inactivé meurent dans les 12h, ils présentent une altération de la transmission des informations olfactives, entrainant l’absence de prise alimentaire. Pour évaluer son rôle dans les gonades, une délétion de ce gène spécifiquement dans ces organes a été réalisée. Bien que la fertilité des souris ne soit pas affectée, l’absence de Dmxl2 dans le testicule perturbe la première vague de spermatogenèse, entraînant une très faible production de spermatozoïdes à la puberté. Ces résultats suggèrent que des mutations du gène DMXL2 pourraient être à l’origine de subfertilité chez les mâles et devraient être recherchées chez les hommes ou les animaux présentant des troubles de la fertilité.

Faits marquants 2019 003

Expression de Dmxl2 chez la souris

L’expression de Dmxl2 est mise en évidence grâce à une coloration Xgal. A) Embryon de 14.5 jours post conception. L’expression de Dmxl2 est détectée au niveau de la muqueuse olfactive. B) Testicule adulte. L’expression de Dmxl2 est observée au sein des tubes séminifères


Publication : doi: 10.1371/journal.pgen.1007909

Contact : Maelle Pannetier (maelle.pannetier at inra.fr)

Le placenta contrôle les échanges entre la mère et le fœtus. L’environnement maternel (nutrition, exposition à des polluants…) peut conduire à des perturbations des fonctions placentaires, avec des conséquences sur la santé des individus à naître. Afin de réaliser des études fonctionnelles en réduisant le recours aux animaux, un modèle cellulaire a été développé pour reproduire la barrière impliquée dans les échanges trans-placentaires. Le lapin a été choisi car sa structure placentaire est similaire à celle de l’homme. Des cellules souches trophoblastiques* ont été mises en culture puis différenciées en se rapprochant des conditions physiologiques. Notamment, un flux de milieu mimant le flux sanguin a été appliqué sur les cultures, ce qui a induit la fusion des cellules, ainsi que la formation de gouttelettes lipidiques (importante source d’énergie pour le fœtus), et de microvillosités (augmentant la surface d’échanges). Ce modèle permettra l’étude de la différentiation des cellules trophoblastiques, ainsi que leur fonction dans les transferts trans-placentaires, en conditions normales et pathologiques (obésité, diabète), ou en présence de polluants (nanoplastiques, nanoparticules).

*cellules souches trophoblastiques : cellules dans l’embryon qui donnent naissance au placenta


Faits marquants 2019 004

Publication : doi :10.1016/j.bbagen.2019.07.003

Contact : Guehael Sanz (guenhael.sanz at inra.fr & alice.jouneau at inra.fr)

L’une des étapes cruciales de la gestation est l’implantation de l’embryon dans l’utérus au contact d’un tissu appelé endomètre. Cependant, les mécanismes qui permettent cette implantation demeurent encore largement méconnus. Dans le cadre d’une collaboration avec des chercheurs américains, nous montrons qu’entre l’embryon et l’endomètre s’établit une communication qui leur permet de s’adapter l’un à l’autre. L’expression des gènes dans l’embryon et l’endomètre en début de gestation (juste avant l’implantation) a été analysé chez les bovins. De nombreux processus biologiques à l’œuvre dans les deux tissus sont étroitement corrélés. Nos données mettent en lumière l’extrême complexité du processus d’implantation et sa régulation très fine et précise, qui varie notablement d’une femelle à l’autre et caractérise chaque gestation. Cette étude est la première qui analyse simultanément l’expression des gènes chez un embryon et dans l’utérus qui lui fait face chez une espèce mammifère. Les résultats de ces recherches aident à la compréhension des défauts d’adaptation qui entrainent des échecs de gestation précoces chez les mammifères.

Faits marquants 2019 005

Illustration schématique des interactions entre l’embryon et l’endomètre dans l’espèce bovine

Publication : DOI : 10.1371/journal.pbio.3000046

Contact : Olivier Sandra (olivier.sandra at inra.fr)


Chez la vache laitière, la prévalence des infections utérines post-vêlage peut atteindre 40 % sous forme de métrite et 30 à 50 % d’inflammation asymptomatique de l’endomètre (endométrite subclinique). Ces maladies utérines post-vêlage réduisent les performances de production, la fertilité, et affectent le bien-être de l’animal. Considérant le rôle important du système immunitaire dans le développement des maladies inflammations, nous avons émis l'hypothèse selon laquelle l’expression des gènes liés à l'inflammation de l'endomètre pourrait se refléter dans les cellules immunitaires circulantes du sang. Dans le cadre d’un projet européen sur les maladies infectieuses en élevage, nous avons analysé l’expression de gènes dans les cellules immunitaires circulantes et des biopsies d’endomètre issues de vaches présentant une endométrite subclinique. Les résultats montrent que plusieurs d’entre eux  représentent des indicateurs périphériques de l’état inflammatoire de l’endomètre. Cette étude ouvre des perspectives sur la mise au point d’un diagnostic non invasif des endométrites asymptomatiques.

Faits marquants 2019 006

Publication : DOI : 1371/journal.pone.0220244. eCollection 2019

Contact : Mariam Raliou (mariam.raliou at inra.fr)


  • Pascale Chavatte-Palmer : Médaille d’or de l’Académie d’Agriculture

Pascale Chavatte-Palmer a reçu en 2019 la médaille d’or de l’Académie d’Agriculture de France pour ses travaux sur les origines précoces de la santé et des maladies chez les animaux domestiques. Ce prix récompense l’ensemble de sa carrière, de la recherche sur la santé des clones bovins aux recherches plus récentes développées avec son équipe sur les effets d’une alimentation maternelle déséquilibrée ou de l’exposition à la pollution atmosphérique sur le développement du fœtus et du placenta et l’apparition de pathologies métaboliques des descendants, dans un modèle lapin. Il récompense aussi les travaux accomplis en collaboration avec l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation (IFCE) sur les effets de l’environnement maternel sur la croissance et la santé du poulain.

http://www.jouy.inra.fr/Toutes-les-actualites/Pascale-Chavatte-2019