En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Genetique Animale et Biologie Integrative

Unité Mixte de Recherche INRA AgroParisTech GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative

Ces gènes bovins qui rendent le yak plus docile

Ces gènes bovins qui rendent le yak plus docile
Le génome du yak, animal dont dépend l'alimentation de nombreux peuples d’Asie centrale, contient 1,3% de gènes d'origine bovine. La majorité de ces gènes est impliquée dans le développement et la régulation du système nerveux et la communication entre neurones.

Menées par l’Inra en collaboration avec l’Union de coopérative d’élevage ALLICE et par l’Université Louis-et-Maximilien de Munich, ces découvertes suggèrent que l'hybridation avec le bovin a participé au processus de domestication du yak. Les éleveurs, en sélectionnant leurs yaks, ont privilégié sans le savoir certains gènes bovins qui rendent ce ruminant plus docile. Cette hybridation a été continue au moins sur les 1500 dernières années, cependant, les chercheurs ont identifié deux périodes récentes où elle s'est accrue et qui correspondent à des périodes de crise. Ces travaux ont été publiés dans la revue Nature Genetics le 30 janvier 2017.

Le yak joue un rôle central dans la vie des peuples des steppes et des hauts-plateaux d’Asie. Adapté à des conditions climatiques extrêmes, il leur fournit du lait, de la viande, de la laine, du cuir, du combustible avec ses bouses, et se révèle d’une grande utilité pour tracter ou porter des charges lourdes. Sa domestication, plus récente que celle du bovin, daterait d'environ 5000 ans. Il n’est pas rare que les éleveurs hybrident ces deux espèces en accouplant des femelles yak avec des bovins mâles. Leur but est d'obtenir des animaux qui allient la rusticité du yak et la productivité de la vache. Cependant, ces croisements n'affectent que très rarement le patrimoine génétique des troupeaux. En effet, les mâles issus de ce croisement sont stériles, et la descendance des femelles hybrides n'est pas conservée par les éleveurs. Ainsi, le passage de gènes bovins dans le patrimoine génétique du yak est un événement improbable.
Pourtant, les travaux de l'équipe internationale ont montré que 1,3% du génome du yak provient des bovins. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont comparé les génomes de 76 yaks Mongols et de plusieurs centaines de bovins du monde entier. Ensuite, ils se sont intéressés au rôle de cet ADN extrinsèque. Ils ont montré que la plupart des gènes bovins du yak sont impliqués dans le développement et le fonctionnement du système nerveux. Certains de ces gènes ont notamment un rôle dans le métabolisme du glutamate, l'un des principaux neurotransmetteurs responsables de la communication entre neurones. Ainsi, l'introgression de gènes bovins dans le génome du yak a eu des conséquences majeures sur son comportement, son intelligence, son instinct et ses perceptions. Les chercheurs pensent que l'hybridation a pu contribuer à la domestication de cet animal. Les éleveurs, en sélectionnant les animaux plus dociles, ont sélectionné sans le savoir les gènes d'origine bovine présents dans le patrimoine génétique du yak.

L'étude du génome du yak a aussi permis aux chercheurs de retracer une partie de l'histoire de cette hybridation continue au cours du temps. Ils ont observé qu'il y a 1500 ans, le génome du yak contenait déjà des gènes bovins. En outre, ils ont identifié deux périodes récentes où l'introgression de gènes bovins a été plus intense: le XIVème siècle et la deuxième moitié du XVIIIème siècle. La première période correspond au début du petit âge glaciaire, un bouleversement climatique qui a pu décimer les troupeaux de yaks. La seconde coïncide avec une invasion chinoise qui a débouché sur des massacres de grande ampleur en Mongolie. Les chercheurs suggèrent que, au sortir de ces deux crises majeures, les éleveurs, pour restaurer leurs cheptels de yaks, ont permis la reproduction des  hybrides, et ont ainsi contribué à mélanger les deux espèces.

RÉFÉRENCE

Alexander Graf, Cécile Grohs, Sophie Rothammer, Yondon Zagdsuren, Elena Gladyr, Natalia Zinovieva, Johanna Barbieri, Doris Seichter, Ingolf Russ, André Eggen, Garrett Hellenthal, Gottfried Brem, Helmut Blum, Stefan Krebs, Aurélien Capitan. Whole-genome analysis of introgressive hybridization and characterization of the bovine legacy of Mongolian yaks, Ivica Medugorac, Nature Genetics. 30 janvier 2017.

Voir aussi

... Communiqué de presse Inra

Contact(s) scientifique(s) :

Contact(s) presse: Inra service de presse (01 42 75 91 86), Allice (01 40 04 53 90)

Département: Génétique animale

Centre associé: Jouy-en-Josas