En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Genetique Animale et Biologie Integrative

Unité Mixte de Recherche INRA AgroParisTech GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative

Nouveaux critères de sélection : le potentiel de la génétique

Visuel Regards d'expert : quelle vache pour demain?Présentation de la revue de l’Académie d’Agriculture de France « Quel futur pour l’amélioration génétique chez les espèces animales domestiques ?», 15 pages, 16 avril 2014, par Didier Boichard, Pascal Croiseau, Sébastien Fritz et Vincent Ducrocq.. © Inra, Véronique Gavalda
© Inra, Véronique Gavalda
Grâce à la sélection génomique, on pourra sélectionner demain des vaches, et d’autres animaux domestiques, pour un ensemble de caractères complexes comme la résistance à des maladies, la composition fine du lait ou une meilleure efficacité alimentaire.

La sélection génomique, une méthode puissante basée sur un principe simple

La sélection génomique consiste à établir des relations statistiques entre le génotype d’un animal, c’est-à-dire l’ensemble de ses gènes, ou plus exactement, des allèles de ses gènes, et la valeur observée d’un ou de plusieurs caractères intéressants (1), comme par exemple, pour les vaches laitières, la quantité et la qualité du lait, ou la résistance aux mammites.

Ainsi, il suffit de déterminer le génotype d’un individu  pour en déduire son potentiel pour le caractère recherché : une simple analyse d’ADN dès la naissance, sans attendre que l’individu grandisse. D’où un gain de temps considérable pour tester les reproducteurs et leur descendance dans les schémas de sélection…

La sélection génomique repose trois conditions :

  • l’existence d’une population de référence suffisamment nombreuse présentant un polymorphisme pour le caractère recherché, de manière à établir des relations statistiques solides entre génotype et phénotype.
  • une capacité de génotypage haut débit
  • une capacité de phénotypage haut débit

Quelques chiffres :

En 2012, 60 % des vaches des trois principales races laitières françaises sont nées de taureaux évalués grâce à la génomique !

Les puces à ADN disponibles pour les bovins permettent de typer jusqu’à 777 000 marqueurs SNP simultanément.

De nouveaux critères de sélection sont accessibles

La mise en œuvre de la sélection génomique permettra  de répondre à des objectifs de sélection de plus en plus complexes et de combiner des caractères de santé, de qualité et de durabilité. Ces caractères deviennent accessibles grâce aux progrès réalisés dans le phénotypage. Pour les vaches laitières par exemple, on peut maintenant mesurer facilement et à moindre coût la composition fine du lait (2), grâce à une technique de spectrométrie à haut débit (3). Les robots de traite constituent à ce propos des systèmes privilégiés d’observation des animaux en permettant plusieurs types de mesures : analyse du lait, débit de traite, poids des animaux…

On cherche aussi à caractériser des traits concernant la santé des animaux : susceptibilité à la mammite, ou à la paratuberculose.

L’efficacité alimentaire (quantité d’aliments ingérés, importance des rejets) est également un caractère important à explorer car l’alimentation des animaux représente le poste de dépenses le plus élevé.

L’enjeu : la population de référence

La sélection génomique repose sur la disponibilité d’une population de référence, qui doit être proche génétiquement des  reproducteurs que l’on veut tester (4). Cette population doit aussi englober des individus vivant sur une large gamme de milieux, pour éviter de sélectionner des animaux qui seront performants sur un milieu donné mais pas sur d’autres milieux, et minimiser ainsi les interactions génotypes/environnement.

L’échange des données sur ces populations induira sans doute de nouvelles formes d’organisation afin de préserver les intérêts des investisseurs tout en facilitant la mutualisation pour mieux partager les coûts. L’organisation nationale qui existe actuellement pour les ruminants pourrait ainsi être amenée à s’élargir à l’international.

Développée pour l’instant dans le secteur des bovins laitiers, la sélection génomique est appelée à s’imposer dans toutes les espèces, à des degrés divers en fonction de son intérêt économique. Cet intérêt est d’autant plus grand que le temps de génération est long, que la valeur d’un reproducteur est élevée et que le phénotypage est difficile ou coûteux.

(1)  L’expression d’un caractère complexe dépend souvent de plusieurs gènes : elle varie en fonction de la combinaison des allèles de ces gènes présente dans le génotype étudié. Cette combinaison est caractérisée, dans la sélection génomique, par la variation de marqueurs SNP (Single Nucleotide Polymorphism), polymorphisme simple consistant en la substitution d’un nucléotide par un autre). Un profil SNP est ainsi relié à un niveau d’expression du caractère sans qu’il soit besoin d’identifier les gènes impliqués.(2)  Composition en acides gras, taux butyreux, protéines.(3)  Spectrométrie en moyen Infra-rouge (MIR).(4)  Idéalement comprenant la génération des parents des candidats.

… En savoir plus : http://www.inra.fr/Chercheurs-etudiants/Systemes-agricoles/Toutes-les-actualites/Regards-d-expert-Quelle-vache-pour-demain

Voir aussi

La revue complète

Lire la revue complète de l’Académie d’Agriculture de France : « Quel futur pour l’amélioration génétique chez les espèces animales domestiques ?», 15 pages, 16 avril 2014, par Didier Boichard, Pascal Croiseau, Sébastien Fritz et Vincent Ducrocq.