En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Genetique Animale et Biologie Integrative

Unité Mixte de Recherche INRA AgroParisTech GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative

Découverte d’indicateurs de résilience héritables chez les poules pondeuses

Pixabay
Dans un contexte de changement climatique et de diversification des modes d’élevage, les animaux seront davantage exposés à des perturbations de leur environnement. Afin d’identifier des indicateurs de la résilience des animaux à de telles perturbations, INRAE, l’université de Wageningen (Pays-Bas) et l’entreprise de sélection Hendrix Genetics (Belgique) ont analysé les données de ponte de plus de 60 000 poules pondeuses. Ils en ont déduit trois indicateurs de résilience facilement mesurables et en partie déterminés par des facteurs génétiques. Ces résultats, publiés le 20 avril dans Genetics Selection Evolution, ouvrent de nouvelles perspectives pour la sélection de poules pondeuses plus résilientes.

Les pratiques d’élevage sont en forte évolution, qu’il s’agisse de la suppression de l’élevage en cage, un objectif de l’Union Européenne d’ici à 2027, de l’accès plus systématique des animaux à des parcours en extérieur ou encore d’un usage plus parcimonieux des médicaments. Ces évolutions, destinées à améliorer le bien-être des animaux en élevage et conformes au principe « une seule santé », font que l’environnement d’élevage des animaux sera moins contrôlé, et plus sujet à des perturbations comme les variations de température ou l’exposition à des agents infectieux. Dans ce contexte, la sélection d’animaux plus résilients, à même de faire face à ces perturbations environnementales et de récupérer rapidement ensuite, apparaît de plus en plus comme une nécessité. Mais, jusqu’à présent, les programmes de sélection des poules pondeuses n’intègrent pas l’amélioration de la résilience.

Etude des données de ponte de 60 000 poules

La ponte est une donnée enregistrée quotidiennement pour chaque poule tout au long de la vie. Une chute du rythme hebdomadaire de ponte est souvent le signe d’un problème qui survient chez l’animal lorsqu’il fait face à des perturbations de son environnement. C’est pourquoi les scientifiques ont analysé les données de ponte de 60 000 poules pondeuses issues de deux lignées pures utilisées dans les programmes de sélection (White Leghorn et Rhode Island), suivies pendant 58 semaines. Ils ont aussi analysé les données de 17 000 poules croisées issues de ces deux lignées, utilisées en élevage commercial. Ils ont d’abord estimé le rythme de ponte attendu en l’absence de perturbation pour chaque poule, qui correspond à la moyenne du nombre d’œufs pondus par semaine et par poule. Puis, ils ont calculé, pour chaque poule, les écarts entre la ponte réalisée et celle attendue.

Trois indicateurs de résilience en partie déterminés par la génétique

L’analyse statistique des écarts individuels à la courbe de ponte attendue a permis de calculer trois indicateurs de résilience :

  • Un indicateur de plus ou moins grande sensibilité aux perturbations (l’asymétrie). Chez une poule sensible aux perturbations, les chutes de ponte sont plus fréquentes que chez une poule résiliente, ce qui se traduit par une asymétrie importante des écarts à la courbe de ponte attendue.
  • Un indicateur de vitesse de récupération après perturbation (l’autocorrélation). Chez une poule qui récupère difficilement, le retour au niveau de ponte normal se fait lentement. Donc, les écarts à la courbe de ponte attendue évoluent peu entre deux semaines consécutives, ce qui se traduit par une autocorrélation élevée.
  • un indicateur général de résilience (la variance), qui rend compte à la fois de la sensibilité de la poule aux perturbations et de sa capacité de récupération. Une variance faible correspond à une poule résiliente, qui présente peu d’écarts à la courbe de ponte attendue et des écarts de moindre amplitude.
  • Une bonne résilience correspond à une asymétrie proche de zéro, une autocorrélation et une variance faibles. Les analyses des scientifiques montrent qu’environ 10% de la variabilité interindividuelle de ces trois indicateurs sont d’origine génétique et héritables. Il est donc possible d’inclure l’amélioration de la résilience dans les programmes de sélection des poules pondeuses. De plus, en limitant les chutes de ponte, sélectionner sur la résilience permettrait indirectement d’augmenter la production d’œufs.

Globalement, les deux lignées pures ont montré une bonne résilience, encore améliorable par sélection au sein de chaque lignée. Cependant, les scientifiques ont constaté que l’amélioration génétique de la résilience chez les lignées pures ne se traduirait que partiellement par une amélioration de la résilience des poules croisées issues de ces lignées. Il s’agit d’une information importante car ce sont les poules croisées qui sont élevées pour la production commerciale d’œufs. Cette difficulté peut être contournée en intégrant des mesures de résilience sur les lignées croisées, en complément de celles sur les lignées pures dans les programmes de sélection.

Ces résultats originaux démontrent qu’il est possible de mesurer la résilience, un caractère complexe, via trois indicateurs relativement faciles à calculer. Ils ouvrent de nouvelles perspectives pour la sélection de poules pondeuses plus résilientes dans un contexte de changement climatique et de transition vers des élevages sans cage et plus respectueux du bien-être des animaux.

RÉFÉRENCE

Nicolas Bedere, Tom V.L. Berghof, Katrijn Peeters, Marie-Helene Pinard-Van der Laan, Jeroen Visscher, Ingrid David, Han A. Mulder, Using egg production longitudinal recording to study the genetic background of resilience in purebred and crossbred laying hens, Genetics Selection Evolution 54, 26 (2022). https://doi.org/10.1186/s12711-022-00716-8