En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Genetique Animale et Biologie Integrative

Unité Mixte de Recherche INRA AgroParisTech GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative

Lidia Chavinskaia soutiendra sa thèse, le 16 décembre

04 décembre 2020

@INRAE
Lidia Chavinskaia a effectué une thèse intitulée, « La vache globale : La génétique quantitative dans la globalisation de la sélection bovine ». Sa thèse en sociologie des sciences et des techniques (STS pourScience and Tehnology Studies) a été effectuée au sein du Laboratoire Interdisciplinaire Sciences Innovations Sociétés (UMR LISIS) était co-encadré par Pierre-Benoît Joly (sociologue du LISIS) et Vincent Ducrocq (G2B).

C’est une thèse dans le cadre du projet Genosouth coordonnée par Vincent et financé par le MP SelGen. Elle soutiendra le 16 décembre en visioconférence.
Cette thèse interdisciplinaire traite la question de la globalisation au travers des organismes vivants impliqués dans les organisations sociotechniques industrielles. La vache, animal qui évolue aux côtés des humains depuis le Néolithique, est porteuse de valeurs et d’enjeux économiques, politiques, culturels et technologiques constitutifs de notre société. La race Holstein, incarnation de l’animal ‘moderne’ par excellence, tel un mix de nature, culture et technoscience, est devenue symbolique de la globalisation dans le monde animal. Présente dans 130 pays et adoptée par de nombreux imaginaires culturels, elle pose néanmoins question des limites biologiques de la globalisation industrielle et marchande. En suivant les acteurs de la sélection bovine au niveau international, la thèse porte un double regard sur cette question depuis le champ des STS (Science and Technology Studies) d’une part et depuis la discipline de la génétique animale d’autre part. Représentés par les scientifiques généticiens, les gènes bovins apparaissent pleinement comme acteurs des processus globalisants inhérents à notre ‘modernité’ technoscientifique. Leurs circulations (ré)agencent des liens invisibles mais non moins constructifs du monde globale. Les interactions entre les gènes et leur environnement produisent des effets qui vont bien au-delà des limites physiques du corps animal et façonnent le paysage mondial de la sélection et des productions animales. Les tensions qui s’accentuent entre les acteurs scientifiques et marchands, entre les théories et les pratiques, entre les pays dits développés et ceux en développement appellent à porter un regard différent sur les activités industrielles impliquant les organismes vivants. Ce regard holistique est porté ici au travers de l’unité entre l’animal avec et milieu qui dépasse le système de production stricto sensu. La notion d’interaction génotype-milieu issue de la génétique, amenée à l’existence par ses méthodes statistiques et mise en politique dans la globalisation de la sélection bovine permet de rendre compte du lien intrinsèque et complexe entre la vie biologique et la vie sociale.
 
 
 
Lidia Chavinskaia did a PhD entitled « The Global Cow : statistical genetics in the globalization of cattle breeding ». This dissertation in Sociology of the Sciences and Technologies (STS for Science and Tehnology Studies) was done at the Interdisciplinary Laboratory for Scientific Innovations (UMR LISIS) and was co-supervised by Pierre-Benoit Joly (a sociologist of LISIS) and Vincent Ducrocq (G2B). Before doing this research project, Lidia worked at INRAE’s International Relations office and coordinated a project with Kazakhstan in which GABI and Vincent in particular were implicated. Here thesis was done as part of the Genosouth project and financed by the SelGen Metaprogramme. She will defend her dissertation on December 16 in video-conferencing.
This interdisciplinary thesis questions the issue of globalization through living organisms involved in industrial sociotechnical organizations. The cow, an animal that has evolved alongside humans since Neolithic times, embodies numerous economic, political, cultural and technological issues. The Holstein breed, the incarnation of the 'modern' animal as a mix of nature, culture and technoscience, has become symbolic of globalization in the animal world. Present in 130 countries and adopted by many cultural imaginaries, it nevertheless challenges the biological limits of industrial and commercial globalization. By following the actors of cattle breeding at the international level, the thesis brings an original perspective on this question from both STS (Science and Technology Studies) and the discipline of animal genetics. Represented by geneticists, bovine genes fully appear as actors of the globalizing processes of our techno-scientific 'modernity'. Their circulations (re)arrange invisible but constructive links of the global world. The interactions between genes and their environment produce effects that go far beyond the physical boundaries of the animal body and shape the global landscape of animal breeding and production. The growing tensions between scientific and commercial actors, between theories and practices, and between developed and developing countries call for a different view of industrial activities involving living organisms. A holistic approach is adopted here through the unity between the animal and its environment beyond the narrowly defined production system. The notion of 'genotype by environment interaction' issued from statistical genetics and put into politics within the globalization of bovine breeding helps to understand the intrinsic and complex link between biological and social life.