En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Genetique Animale et Biologie Integrative

Unité Mixte de Recherche INRA AgroParisTech GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative

Des carpes malgaches et leurs écailles

Des carpes malgaches et leurs écailles
Des génotypes domestiqués de carpe commune partiellement ("miroir") ou totalement ("cuir") dépourvus d’écailles ont été introduits pour l’aquaculture à Madagascar en 1912. Nous avons pu montrer une évolution très rapide d’animaux ayant colonisé le milieu naturel vers un phénotype écaillé complet de type "sauvage" alors qu’ils restent porteurs d’une mutation produisant normalement un phénotype "miroir". Nous avons également montré que les performances en élevage de carpes "cuir", très appréciées à Madagascar, étaient inférieures à celles des carpes "miroir", contrairement aux affirmations des éleveurs locaux.

Contexte et enjeux

Dans le cadre d’une collaboration avec l’ONG APDRA Pisciculture Paysanne, l’INRA travaille depuis 2007 sur la génétique des populations de carpe commune, une espèce introduite en 1912 à Madagascar pour développer l’aquaculture, et qui s’est rapidement répandue dans le milieu naturel. Cette introduction de génotypes domestiques d’une espèce nouvelle, sans apport complémentaire significatif avant 1979, et avec deux compartiments distincts, sauvage et élevage, permet d’étudier l’évolution des caractéristiques des animaux depuis le siècle dernier dans les deux environnements. L’étude des caractéristiques en élevage de ces animaux est aussi une information importante pour les éleveurs, afin de les aider à choisir les bons génotypes et à gérer la variabilité génétique sans avoir recours à des introductions nouvelles, très risquées sur le plan sanitaire avec le développement mondial d’un virus de la carpe, le Koi Herpès Virus.

Résultats

Nous avons pu montrer que la grande majorité des carpes sauvages de Madagascar proviennent de l’introduction initiale de 1912, mais que la plupart d'entre elles ont des écailles sur tout le corps, bien qu’étant toujours porteuses de la mutation "miroir" associée à une écaillure très réduite. Cela démontre une évolution rapide de cette population (environ 40 générations) qui a permis de restaurer la couverture d’écailles protectrice, par l'utilisation de gènes différents du gène muté d'origine. Ceci met en évidence l'efficacité de la sélection naturelle pour fournir des solutions alternatives aux organismes leur permettant de s’adapter à leur environnement (Hubert et al., 2016).
En élevage, la majorité des carpes proviennent aussi de cette introduction initiale, bien qu’on y retrouve également des traces d’une introduction depuis la Hongrie en 1979. Par contre, dans cet environnement, les carpes porteuses de la mutation "miroir" sont très majoritairement conformes au phénotype "miroir" originel, peu écaillé.
Pour ce qui est des animaux porteurs de la mutation "cuir", presque entièrement dépourvus d’écailles et donc appréciés par les consommateurs pour leur facilité de préparation, nous avons pu montrer que contrairement aux affirmations des éleveurs, ils sont inférieurs aux "miroirs" en termes de survie et de croissance, et que celles que nous avons testées ne possèdent pas non plus un nombre réduit d’arêtes intermusculaires (Andria-Mananjara et al., 2016). Leur emploi est donc déconseillé.
Enfin, de manière plus générale, nous avons montré que la variabilité génétique présente dans les populations de carpes malgaches était suffisante, et que l’introduction de nouvelles souches n’était pas nécessaire.

Perspectives

Nous avons pu montrer que l’écaillure nouvelle des carpes malgaches n’était pas due à une réversion de la mutation originale, ni à l’apparition d’une nouvelle mutation la compensant entièrement. L’identification des zones du génome impliquées dans ce nouveau phénotype peut être envisagée par des approches de séquençage haut débit.
Par ailleurs, nous avons proposé de rechercher plus activement, par un large échantillonnage de terrain, des carpes "cuir" qui posséderaient peu, voire pas d’arêtes intermusculaires – et qui confirmeraient alors les affirmations des éleveurs, car des résultats récents sur une autre espèces de carpe laissent supposer qu’une telle association de caractères d’écaillure et de nombre d’arêtes est possible.

Valorisation

Les résultats sur l’évolution des phénotypes d’écaillure ont fait l’objet d’une bonne couverture dans la presse, par exemple :

Les résultats plus appliqués de l’étude, sur les performances en élevage et la variabilité génétique, ont été présentés aux autorités et aux gestionnaires lors d’un séminaire à Antananarivo le 30 juin 2014, et sont vulgarisés auprès des éleveurs par l’APDRA.

Références bibliographiques

Hubert J.N., Allal F., Hervet C., Ravakarivelo M., Jeney Z., Vergnet A., Guyomard R., Vandeputte M., 2016. How could fully-scaled carps appear in natural waters in Madagascar ? Proceedings of the Royal Society B 283: 20160945
Andria-Mananjara D.E., Rasamoelina H., Vandeputte M., 2016. Comparison of rearing performances and intramuscular bone number in the mirror and nude genotypes of common carp (Cyprinus carpio L.) in a controlled field test in Madagascar. Aquaculture Reports 3: 77-81
Un ouvrage regroupant l’ensemble des résultats du projet PARRUR MadaPisci (Ministère des Affaires Etrangères), qui a financé une large part des expérimentations, est en cours d’édition.