En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Université Paris-Saclay SAPS - Sciences Animales Paris-Saclay

Genetique Animale et Biologie Integrative

Unité Mixte de Recherche INRA AgroParisTech GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative

Production d’un catalogue des gènes du microbiote du rumen bovin : une surprenante diversité malgré la forte spécialisation dans la dégradation des végétaux

@Gaillard-Martinie Brigitte
Un catalogue des gènes procaryotes présents dans le rumen bovin a été établi. Il a aidé à déchiffrer les potentiels fonctionnels du microbiote dans son ensemble, en particulier sa capacité à dégrader les glucides structurels des fourrages.

Les microorganismes qui colonisent le tube digestif, ou microbiote, ont une importance considérable  pour l’hôte. Le microbiote influence le métabolisme, protège contre les agents pathogènes et les toxines alimentaires, stimule le système immunitaire, favorise le développement des tissus du corps, influence le comportement, et joue un rôle nutritionnel fondamental.

Pour les ruminants, le microbiote présent dans le rumen permet la conversion en lait et viande de grande valeur nutritionnelle d’aliments non consommables par l’homme ou par d’autres animaux d’élevage, car non digestibles. Toutefois, la fermentation des aliments par les microorganismes du rumen,  est également responsable de la production de méthane et de déchets riches en azote.
L’objectif de ce travail était d’établir un catalogue des gènes procaryotes (c’est-à-dire des bactéries et des archées productrices de méthane) présents dans le rumen bovin. Ce recensement a été réalisé par une approche métagénomique, c’est-à-dire par le séquençage simultané à grande échelle des gènes des espèces microbiennes présentes.

Ce séquençage a permis d’identifier  13.825.880 gènes procaryotes non redondants. Ces données accroissent considérablement le nombre de gènes connus pour les microbes du rumen. Comparé aux catalogues de métagénomes de l'intestin humain, porcin ou de souris, le métagénome du rumen est notamment plus diversifié et plus riche en fonctions et en espèces microbiennes associées à la dégradation du matériel de la paroi cellulaire des plantes et à la production de méthane. Ce catalogue enrichit également l'ensemble des données disponibles sur les enzymes qui dégradent les glucides dans le rumen.

En utilisant un ensemble de données indépendantes provenant d'un groupe de 77 bovins nourris avec 4 régimes alimentaires communs, les chercheurs ont constaté que moins de 0,1 % des gènes étaient partagés par tous les animaux ? Ces résultats contrastent avec une redondance importante pour les autres fonctions, avec par exemple, 63 % de gènes communs pour les fonctions répertoriées dans  la base de données Kyoto Encyclopedia of Genes and Genomes (KEGG).

Le régime alimentaire induit des différences dans l'abondance relative des gènes plutôt que dans la présence ou l'absence de gènes, ce qui explique la grande capacité des bovins à s'adapter rapidement aux changements de régimes alimentaires.
Le catalogue produit à l’issue de ce travail constitue une ressource importante qui permet de mieux comprendre les  processus biologiques permettant la dégradation des aliments cellulosiques. Ce catalogue sera complété au fur et à mesure que de nouvelles données seront disponibles.