En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal AgroParisTech Logo PNCA Logo Université Paris Saclay QUALIMENT

PNCA UMR 914 Physiologie de la Nutrition et du Comportement Alimentaire

Equipe PI2A : Apport protéique et adaptations intestinales

Activité scientifique de l'équipe PI2A

L’équipe PI2A  (dirigée par F. Blachier) est composée de 8 permanents : 2 chercheurs (F. Blachier, A. Blais), 3 enseignants-chercheurs (P-H. Benetti, A-M Davila, A. Lan), 1 ingénieur (M. Andriamihaja), et 2 techniciennes (K. Couturier-Becavin, C. Delteil).

L’équipe étudie l'impact de l’apport en protéines alimentaires sur l’épithélium colique dans un contexte alimentaire centré sur différents types d’apports protéiques. Il s’agit donc d’étudier les conséquences sur le court et le long terme du niveau d’apport (régimes hypoprotéique, hyperprotéique) et des différentes sources protéiques (animales et végétales) sur la physiologie et le métabolisme des cellules épithéliales coliques, et ceci en condition saine ou physiopathologique (inflammation de la muqueuse intestinale et cicatrisation post-inflammatoire).

Il a été rapporté qu’une modification de l’apport en protéines, ou une modification de la qualité de ces protéines, pouvait modifier la composition ou l’activité métabolique du microbiote intestinal. Ces modifications peuvent elles-mêmes avoir un impact sur le développement de pathologies chroniques telles que les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’obésité, l’ostéoporose ou encore intervenir dans la carcinogénèse colorectale.

Pour expliquer le lien entre modification du microbiote intestinal et santé de l’hôte, il faut prendre en compte qu’entre 5 et 15% (en fonction du niveau d’apport en protéines alimentaires) des protéines ingérées ne sont pas absorbées dans l’intestin grêle et arrivent donc intactes dans le côlon, lequel contient une flore bactérienne nombreuse, variée et variable en fonction de nombreux paramètres. Le reliquat de protéines alimentaires et endogènes non digérées, ainsi que d’autres substrats non digestibles tels que les polysaccharides non digestibles sont ainsi pris en charge par les bactéries coliques, ce qui engendre un nombre important de métabolites bactériens. Ces derniers forment une famille encore mal connue, en raison de la multitude de ces composés. La littérature scientifique a commencé à identifier des composés avec un effet plutôt bénéfique sur l’épithélium colique (acides gras à chaîne courte, indole), d’autres avec un effet plutôt délétère (p-crésol, sulfure d’hydrogène), sans pouvoir encore préciser de manière claire le lien entre exposition à ces molécules et développement ou prévention du développement de pathologies. De manière intéressante, il a été déterminé par l’équipe et d’autres laboratoires que la composition en acides aminés des protéines alimentaires et leurs digestibilités sont des paramètres importants influant sur la composition et les concentrations des métabolites bactériens présents dans les contenus intestinaux.

En réponse à ces interrogations, les travaux de l’équipe sont axés autour de 3 grandes thématiques :

1/ l’étude de l’impact de différents régimes alimentaires, en faisant varier en particulier la quantité et la source de protéines, sur l’homéostasie de l’épithélium intestinal et la composition et l’activité métabolique du microbiote intestinal, ainsi que les conséquences en termes de santé à court et long terme, sur des modèles in vivo et in vitro (A-M. Davila, P-H. Benetti). Des études d’intervention nutritionnelle chez les volontaires sont également réalisées en collaboration avec les gastroentérologues de l’hôpital Avicenne de Bobigny (F. Blachier et toute l’équipe). Dans ces études, la composition du microbiote fécal, sa diversité, la présence de métabolites bactériens dans les fèces et les urines, les modifications de l’expression génique dans les biopsies rectales, les indicateurs d’inflammation intestinale, la toxicité des eaux fécales sur les cellules coliques épithéliales sont des exemples des paramètres mesurés afin d’évaluer les effets de modifications alimentaires sur l’écosystème intestinal, et les conséquences fonctionnelles de telles modifications.

Une perte de la fonction barrière épithéliale a été observée en association avec le développement de l’inflammation des muqueuses intestinales. De plus, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin sont à la fois encore mal comprises du point de vue étiologique, peuvent être très invalidantes pour les nombreuses personnes affectées et peuvent augmenter le risque de cancer colorectal. Elles font donc l’objet d’un intérêt spécifique de l’équipe (A. Lan). Les mécanismes de cicatrisation de la muqueuse après épisode inflammatoire sont également étudiés in vivo et in vitro, car on sait qu’une cicatrisation effective permet de diminuer les risques de rechute chez les patients.

Les conséquences des modifications de l’apport alimentaire en protéines sur d’autres tissus sont également étudiées, en particulier sur le tissu osseux (A. Blais). En effet, une baisse de l’apport protéique peut affecter négativement la densité osseuse mais également la masse musculaire, ces phénomènes étant aggravés par des déficiences hormonales (dues par exemple à la ménopause, pouvant conduire à l’ostéoporose). Au-delà d’une meilleure compréhension des impacts de cette carence protéique sur la microarchitecture et la densité de l’os, l’équipe cherche à prévenir, via des supplémentations alimentaires diverses, la diminution de la qualité globale de l’os.

Enfin, les conséquences de modifications du régime alimentaire sont étudiées sur plusieurs générations. Un intérêt particulier est apporté aux conséquences de variations du régime alimentaire au niveau prénatal, avec leurs conséquences sur le comportement alimentaire à la fois des mères gestantes exposées mais aussi de leurs descendances, mais également en termes de composition et d’activité métabolique du microbiote, et de phénotype métabolique au cours du développement (A-M. Davila).

 

2/ L’équipe cherche également à mieux comprendre au niveau cellulaire les mécanismes impliqués dans les effets observés à l’échelle de l’organisme. Elle s’intéresse donc aux conséquences de l’exposition directe de différents modèles cellulaires présents dans l’épithélium colique à différents métabolites bactériens dérivés des protéines. Elle utilise principalement des modèles de cellules épithéliales coliques.

Les mécanismes cellulaires étudiés sont nombreux et variés, allant des mécanismes permettant le maintien de la fonction barrière à l’expression d’enzymes du sytème de détoxification, en passant par la génotoxicité et le stress oxydant.

L’équipe s’intéresse également particulièrement au métabolisme énergétique cellulaire (M. Andriamihaja), de par les besoins énergétiques importants des cellules épithéliales coliques (et donc des potentielles conséquences sur l’épithélium colique que pourrait entraîner une déplétion énergétique à l’échelle cellulaire).

Il existe des raisons de penser qu’une augmentation de certains de ces métabolites (H2S, p-cresol, indole, indoxyl sulfate, ammonium, butyrate, acétate...) peuvent être bénéfiques ou délétères au fonctionnement optimal du métabolisme oxydatif énergétique des cellules épithéliales coliques, notamment en fonction des concentrations dans les contenus luminaux dans le côlon et le rectum. Ces concentrations peuvent être modifiées par des changements dans l’alimentation. Par exemple H2S à forte concentration et l’ammonium, 2 métabolites dont les concentrations fécales sont augmentées chez l’homme par la consommation de régimes hyper-protéiques, inhibent partiellement la consommation d’oxygène par les cellules épithéliales coliques. Cette inhibition pourrait être à l’origine d’un déficit énergétique pouvant affecter le processus normal de renouvellement de l’épithélium et sa fonction barrière. Les études sont faites à l’échelle tissulaire, cellulaire et subcellulaire mais également sur le modèle type organoïdes d’origine murins. Nous produisons et maintenons en culture des organoïdes intestinaux. Ils sont issus de cellules souches situées à la base des cryptes obtenues in vivo mises en culture dans un milieu spécifique et sont capables de reproduire in vitro les caractéristiques anatomiques et fonctionnelles du colon. Nous évaluons la part du métabolisme oxydatif et la part glycolytique pour la fourniture d’énergie aux cellules épithéliales ainsi que le substrat oxydatif préférentiel (glucose, acide gras, glutamine etc.) utilisé en temps réel. Des mesures d’expression de gènes impliqués dans le métabolisme énergétique sont également effectuées dans le but de corréler l’expression de gènes d’intérêt et les fonctions étudiées (métabolisme énergétique, fonction barrière intestinale).

Un autre accent est mis sur les conséquences potentielles à long terme de ces expositions. Un effet, l’épithélium colique est une structure au renouvellement cellulaire très rapide (4 jours chez l’homme). Les cryptes coliques ont une organisation particulière : les cellules souches intestinales (CSI) du bas des cryptes, sont des cellules pluripotentes, qui par mitose assymétrique permettent aux cellules filles de migrer le long de la crypte colique en se différenciant dans les différents phénotypes fonctionnels. Les CSI sont donc susceptibles d’accumuler des mutations qui affectent le processus normal de prolifération/différenciation/mort cellulaire à la base du maintien de l’homéostasie épitheliale. Les CSI sont donc d’un intérêt particulier si on s’intéresse aux effets long terme d’expositions à des composés présents dans les contenus intestinaux sur l’épithélium.

Membres de l'équipe :

fb
Mireille Andriamihja
phb
20200626_203626
ab

F. Blachier (DR2) - chef d'équipe

M. Andriamihaja (Ingénieur)

P-H. Benetti (MC)

K. Couturier-Becavin (TR)

A. Blais (Chercheur) 

al
amd
cd

A. Lan (MC)

A-M. Davila (MC)

C. Delteil (TR)

Publications scientifiques internationales

Vidal-Lletjós S, Andriamihaja M, Blais A, et al. Mucosal healing progression after acute colitis in mice. World J Gastroenterol. 2019;25(27):3572-3589.

Blachier F, Beaumont M, Kim E. Cysteine-derived hydrogen sulfide and gut health: a matter of endogenous or bacterial origin. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2019;22(1):68-75.

Cires MJ, Navarrete P, Pastene E, et al. Protective Effect of an Avocado Peel Polyphenolic Extract Rich in Proanthocyanidins on the Alterations of Colonic Homeostasis Induced by a High-Protein Diet. J Agric Food Chem. 2019;67(42):11616-11626.

Martin OCB, Olier M, Ellero-Simatos S, et al. Haem iron reshapes colonic luminal environment: impact on mucosal homeostasis and microbiome through aldehyde formation. Microbiome. 2019;7(1):72. Published 2019 May 6.

Grauso M, Lan A, Andriamihaja M, Bouillaud F, Blachier F. Hyperosmolar environment and intestinal epithelial cells: impact on mitochondrial oxygen consumption, proliferation, and barrier function in vitro. Sci Rep. 2019;9(1):11360. Published 2019 Aug 6.

Blachier F, Beaumont M, Portune KJ, et al. High-protein diets for weight management: Interactions with the intestinal microbiota and consequences for gut health. A position paper by the my new gut study group. Clin Nutr. 2019;38(3):1012-1022.

Ji YJ, Li H, Xie PF, et al. Stages of pregnancy and weaning influence the gut microbiota diversity and function in sows. J Appl Microbiol. 2019;127(3):867-879.

Vidal-Lletjós S, Andriamihaja M, Blais A, et al. Dietary Protein Intake Level Modulates Mucosal Healing and Mucosa-Adherent Microbiota in Mouse Model of Colitis. Nutrients. 2019;11(3):514. Published 2019 Feb 28.

Cires MJ, Navarrete P, Pastene E, et al. Effect of a proanthocyanidin-rich polyphenol extract from avocado on the production of amino acid-derived bacterial metabolites and the microbiota composition in rats fed a high-protein diet. Food Funct. 2019;10(7):4022-4035.

Wu X, Xie C, Long C, et al. Effects of a daily three-meal pattern with different dietary protein contents on pig growth performance, carcass and muscle quality traits. J Sci Food Agric. 2018;98(1):415-421.

Andriamihaja M, Lan A, Beaumont M, et al. Proanthocyanidin-containing polyphenol extracts from fruits prevent the inhibitory effect of hydrogen sulfide on human colonocyte oxygen consumption. Amino Acids. 2018;50(6):755-763.

Sanz Y, Romaní-Perez M, Benítez-Páez A, et al. Towards microbiome-informed dietary recommendations for promoting metabolic and mental health: Opinion papers of the MyNewGut project. Clin Nutr. 2018;37(6 Pt A):2191-2197.

Oberli M, Douard V, Beaumont M, et al. Lipo-Protein Emulsion Structure in the Diet Affects Protein Digestion Kinetics, Intestinal Mucosa Parameters and Microbiota Composition. Mol Nutr Food Res. 2018;62(2):10.1002/mnfr.201700570.

Blais A, Rochefort GY, Moreau M, et al. Monosodium Glutamate Supplementation Improves Bone Status in Mice Under Moderate Protein Restriction. JBMR Plus. 2019;3(10):e10224. Published 2019 Sep 16.

Ji Y, Guo Q, Yin Y, Blachier F, Kong X. Dietary proline supplementation alters colonic luminal microbiota and bacterial metabolite composition between days 45 and 70 of pregnancy in Huanjiang mini-pigs. J Anim Sci Biotechnol. 2018;9:18. Published 2018 Jan 30.

Pan J, Yin J, Zhang K, et al. Dietary xylo-oligosaccharide supplementation alters gut microbial composition and activity in pigs according to age and dose. AMB Express. 2019;9(1):134. Published 2019 Aug 27.

Su J, Zhu Q, Zhao Y, et al. Dietary Supplementation With Chinese Herbal Residues or Their Fermented Products Modifies the Colonic Microbiota, Bacterial Metabolites, and Expression of Genes Related to Colon Barrier Function in Weaned Piglets. Front Microbiol. 2018;9:3181. Published 2018 Dec 21.

Carlin G, Chaumontet C, Blachier F, et al. Maternal High-Protein Diet during Pregnancy Modifies Rat Offspring Body Weight and Insulin Signalling but Not Macronutrient Preference in Adulthood. Nutrients. 2019;11(1):96. Published 2019 Jan 5.

Armand L, Andriamihaja M, Gellenoncourt S, Bitane V, Lan A, Blachier F. In vitro impact of amino acid-derived bacterial metabolites on colonocyte mitochondrial activity, oxidative stress response and DNA integrity. Biochim Biophys Acta Gen Subj. 2019;1863(8):1292-1301.

Desclée de Maredsous C, Carlin G, Oosting A, et al. Increased Susceptibility to Obesity and Glucose Intolerance in Adult Female Rats Programmed by High-Protein Diet during Gestation, But Not during Lactation. Nutrients. 2020;12(2):315. Published 2020 Jan 25.

Carlin G, Chaumontet C, Blachier F, et al. Perinatal exposure of rats to a maternal diet with varying protein quantity and quality affects the risk of overweight in female adult offspring. J Nutr Biochem. 2020;79:108333.