En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal UVSQ

Virologie et Immunologie Moléculaires

Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires

SARS-CoV2, la recherche INRAE se mobilise en Île-de-France

INRAE
© INRAE
Alors que l’épidémie liée au coronavirus SARS-CoV2 se propage dans le monde, la recherche s'investit. En région parisienne, au cœur d’INRAE, Jean-François Eléouët, Bernard Delmas, et leurs équipes de l’unité Virologie et immunologie moléculaires - VIM sont au travail : accélérer les connaissances, prévenir, guérir, autant d’objectifs, autant de nouveaux projets de recherche.

Bien que tout porte à croire que le virus SARS-CoV2 (pour Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2) provienne des chauves-souris, réservoirs naturels des coronavirus, ni l’origine précise ni les voies de diffusion ni le potentiel évolutif de ce coronavirus responsable de la nouvelle maladie infectieuse respiratoire appelée COVID-19 (pour CoronaVirus Disease 2019) ne sont connus. Aucun traitement, ni préventif ni curatif n’est disponible. Face à l’épidémie en cours et son corollaire de catastrophes humaines et économiques, la recherche française s’organise : recherche fondamentale, projets à visée diagnostique, clinique et thérapeutique, épidémiologie ou encore sciences humaines et sociales, le champ des possibles est large et mobilise les équipes INRAE, spécialisées en virologie.

Au cœur de l’Île-de-France, spécialistes des virus à tropisme respiratoire, Jean-François Eléouët, Bernard Delmas - tous deux directeurs de recherche INRAE, leurs équipes et leurs collègues de l’unité Virologie et immunologie moléculaires, sont d’ores et déjà à pied d’œuvre.

Cribler des composés antiviraux ciblant SARS-CoV2

La manipulation du virus SARS-CoV2 est compliquée du fait de sa dangerosité. Financé dans le cadre du Consortium REACTing, le projet de recherche fondamentale que conduisent Jean-François Eléouët, Bernard Delmas et leurs collègues a pour objectif de construire un réplicon pour le SARS-Cov2 (c’est-à-dire une particule virale défectueuse non infectieuse, capable de se répliquer dans des cellules en culture) afin de tester des composés antiviraux sur des cellules en culture. Sans danger, ce réplicon permet de s’affranchir des risques liés à la manipulation du virus SARS-Cov2, il constitue un outil performant, peu couteux et facile à utiliser pour des criblages à moyen et haut débit.

Identifier les personnes immunisées et évaluer la durée de l’immunité

En collaboration avec Marie-Anne Rameix-Welti et son équipe de l’unité Infection Inflammation (Inserm, Université de Versailles - St Quentin en Yvelines), Jean-François Eléouët et ses collègues mettent actuellement au point un test de dépistage sérologique COVID-19. Ce test, basé sur une réaction antigène –anticorps, repose sur la production d’antigènes recombinants du SARS-CoV2 et de deux coronavirus responsables de rhumes chez l’homme, HCoV 229E et OC43, pour vérifier la spécificité du test.

Des tests du même type sont en cours de développement dans différents pays. Celui que les équipes INRAE/UVSQ élaborent permettra de déterminer la proportion de la population qui a été réellement infectée, d’en déduire le nombre de personnes asymptomatiques, et de suivre le niveau d’anticorps protecteurs dans le sang au cours du temps. La production des antigènes est d’ores et déjà en cours. 

Des connaissances, des compétences et beaucoup d’humilité

Les virus, Jean-François Eléouët, Bernard Delmas et leurs équipes connaissent bien ! Dans les années 80-90, ils ont travaillé sur un coronavirus porcin, le virus de la gastroentérite transmissible ou virus TGEV (pour Transmissible GastroEnteritis Virus) dans l’unité de recherche Virologie et immunologie moléculaires dirigée alors par Hubert Laude - aujourd’hui directeur de recherche honoraire d’INRAE.

Tandis que le virus TGEV disparaissait naturellement, les trois scientifiques ont réorienté leurs recherches.

Jean-François Eléouët

« C’était trois ans avant l’arrivée du SRAS-1 » se souvient Jean François Eléouët.

Une seule préoccupation, la virologie et deux directions différentes et complémentaires : les virus respiratoire syncytial et influenza, pour JF. Eléouët et B. Delmas, les maladies à prions pour H. Laude.

Le but de Jean-François Eléouët et de Bernard Delmas ? Mieux comprendre les mécanismes moléculaires de réplication de ces virus à tropisme pulmonaire en utilisant des outils de biologie cellulaire, biologie moléculaire, biochimie, génétique, et pouvoir les enrayer à l’aide de molécules antivirales spécifiques.

Des objectifs auxquels ils travaillent depuis des années, accumulant une expérience et un savoir-faire qu’ils mettent aujourd’hui à profit dans la lutte contre le SARS-CoV2, un retour aux « sources » en quelque sorte et un chemin de longue haleine, pavé de nombreux travaux de recherche qui débutent déjà tandis que d’autres se profilent.