En savoir plus

A propos des cookies

Qu’est-ce qu’un « cookie » ?

Un "cookie" est une suite d'informations, généralement de petite taille et identifié par un nom, qui peut être transmis à votre navigateur par un site web sur lequel vous vous connectez. Votre navigateur web le conservera pendant une certaine durée, et le renverra au serveur web chaque fois que vous vous y re-connecterez.

Différents types de cookies sont déposés sur les sites :

  • Cookies strictement nécessaires au bon fonctionnement du site
  • Cookies déposés par des sites tiers pour améliorer l’interactivité du site, pour collecter des statistiques

> En savoir plus sur les cookies et leur fonctionnement

Les différents types de cookies déposés sur ce site

Cookies strictement nécessaires au site pour fonctionner

Ces cookies permettent aux services principaux du site de fonctionner de manière optimale. Vous pouvez techniquement les bloquer en utilisant les paramètres de votre navigateur mais votre expérience sur le site risque d’être dégradée.

Par ailleurs, vous avez la possibilité de vous opposer à l’utilisation des traceurs de mesure d’audience strictement nécessaires au fonctionnement et aux opérations d’administration courante du site web dans la fenêtre de gestion des cookies accessible via le lien situé dans le pied de page du site.

Cookies techniques

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

Cookies de sessions CAS et PHP

Identifiants de connexion, sécurisation de session

Session

Tarteaucitron

Sauvegarde vos choix en matière de consentement des cookies

12 mois

Cookies de mesure d’audience (AT Internet)

Nom du cookie

Finalité

Durée de conservation

atid

Tracer le parcours du visiteur afin d’établir les statistiques de visites.

13 mois

atuserid

Stocker l'ID anonyme du visiteur qui se lance dès la première visite du site

13 mois

atidvisitor

Recenser les numsites (identifiants unique d'un site) vus par le visiteur et stockage des identifiants du visiteur.

13 mois

À propos de l’outil de mesure d’audience AT Internet :

L’outil de mesure d’audience Analytics d’AT Internet est déployé sur ce site afin d’obtenir des informations sur la navigation des visiteurs et d’en améliorer l’usage.

L‘autorité française de protection des données (CNIL) a accordé une exemption au cookie Web Analytics d’AT Internet. Cet outil est ainsi dispensé du recueil du consentement de l’internaute en ce qui concerne le dépôt des cookies analytics. Cependant vous pouvez refuser le dépôt de ces cookies via le panneau de gestion des cookies.

À savoir :

  • Les données collectées ne sont pas recoupées avec d’autres traitements
  • Le cookie déposé sert uniquement à la production de statistiques anonymes
  • Le cookie ne permet pas de suivre la navigation de l’internaute sur d’autres sites.

Cookies tiers destinés à améliorer l’interactivité du site

Ce site s’appuie sur certains services fournis par des tiers qui permettent :

  • de proposer des contenus interactifs ;
  • d’améliorer la convivialité et de faciliter le partage de contenu sur les réseaux sociaux ;
  • de visionner directement sur notre site des vidéos et présentations animées ;
  • de protéger les entrées des formulaires contre les robots ;
  • de surveiller les performances du site.

Ces tiers collecteront et utiliseront vos données de navigation pour des finalités qui leur sont propres.

Accepter ou refuser les cookies : comment faire ?

Lorsque vous débutez votre navigation sur un site eZpublish, l’apparition du bandeau « cookies » vous permet d’accepter ou de refuser tous les cookies que nous utilisons. Ce bandeau s’affichera tant que vous n’aurez pas effectué de choix même si vous naviguez sur une autre page du site.

Vous pouvez modifier vos choix à tout moment en cliquant sur le lien « Gestion des cookies ».

Vous pouvez gérer ces cookies au niveau de votre navigateur. Voici les procédures à suivre :

Firefox ; Chrome ; Explorer ; Safari ; Opera

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de INRAE par email à cil-dpo@inrae.fr ou par courrier à :

INRAE
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2021

Menu Logo Principal UVSQ

Virologie et Immunologie Moléculaires

Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires

Une protéine bouclier contre la grippe

15 juin 2009

Virus H1N1
© REUTERS/Center for Disease Control
Alors qu'une nouvelle épidémie de grippe a récemment fait son apparition dans le monde, des équipes de l'INRA et de l'Inserm publient des résultats qui pourraient constituer une piste vers un nouveau traitement contre cette maladie. Dans un article publié dans «The Journal of Immunology» du 15 juin 2009, les chercheurs ont montré qu'une protéine membranaire appelée PAR2, peut jouer un rôle protecteur lors d'une infection par un virus H1N1. L'activation de ce récepteur PAR2, maillon important du système immunitaire, induit chez la souris une production accrue de cytokines qui neutralisent le virus en bloquant sa réplication. Des études complémentaires sont nécessaires pour vérifier l'efficacité de ce rôle protecteur contre les multiples souches du virus de la grippe.

Lorsque le virus de la grippe entre en contact avec notre système respiratoire, il déclenche une «cascade» de réactions rapides mettant en jeu un grand nombre de protéines. Les chercheurs se sont intéressés au rôle de l’une d’entre-elles, le récepteur membranaire PAR2 (Protease-activated receptor 2), présent en grandes quantités sur la membrane des cellules de la trachée.

Jusqu’alors, on savait que PAR2 participait de façon importante à la réponse immunitaire de l’organisme. En revanche son rôle lors d’une infection de type viral était pressenti mais non encore démontré chez l’animal. C’est maintenant chose faite.

Pour étudier en détail la contribution de PAR2 au processus infectieux, les chercheurs ont d’abord infecté des souris avec une souche de référence de type H1N1 utilisée habituellement comme modèle de laboratoire*. Ils leur ont ensuite administré par voie nasale un activateur de PAR2, c’est-à-dire un petit peptide capable de s’attacher au site actif de la protéine pour l’activer. Ce traitement a rapidement débouché sur une très forte production par l’organisme des souris, d’une cytokine appelée IFNγ. Cette dernière est une protéine aux propriétés antivirales bien connues, qui bloque la réplication du virus et évite ainsi que l’infection ne s’étende.

Ainsi, grâce à l’activation de PAR2, les souris ont survécu à une infection qui autrement, leur aurait été fatale.

De plus, pour des raisons qui restent encore à déterminer, l’activation de PAR2 a diminué substantiellement la sévère inflammation pulmonaire due à une réaction excessive de l’organisme face à l’agent pathogène.

Ces résultats obtenus chez la souris constituent un pas supplémentaire dans la compréhension du rôle joué par PAR2 dans la réaction immunitaire face au virus grippal. De nouvelles études sont encore nécessaires pour valider ces résultats et aboutir à un traitement.

« Cette stratégie présente l’avantage, comparée aux moyens de lutte habituels contre la grippe (médicaments antiviraux, vaccins) de ne pas cibler le virus mais les cellules qu’il infecte », expliquent les chercheurs. « Le traitement pourrait ainsi être efficace contre toutes les souches du virus de la grippe et le rester face aux stratégies déployées par le virus pour résister aux traitements actuels ».

...........................................................

* le virus de référence H1N1 utilisé dans cette étude, commencée en 2006, est un virus modèle utilisé depuis des années dans les laboratoires du monde entier travaillant sur la grippe. Il est mortel pour la souris et non pathogène pour l’homme.

...........................................................

Référence : “Protective Role for Protease-Activated Receptor-2 against Influenza Virus Pathogenesis via an IFN-gamma-Dependent Pathway”.

The Journal of Immunology, 15 juin 2009,Volume 182 : 7795-7802, No. 12

Khaled Khoufache,* Fanny LeBouder,* Eric Morello,* Fabrice Laurent,† Sabine Riffault,* Patricia Andrade-Gordon,‡ Severine Boullier,§¶ Perrine Rousset, Nathalie Vergnolle,¶ # and Béatrice Riteau** Unité de Virologie et Immunologie Moléculaires, Unité de Recherche 892, Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), Domaine de Vilvert, Jouy-en-Josas, France.† Unité d’Infectiologie Animale et Santé Publique, Unité de Recherche 1282, Infectiologie Animale et Santé Publique, INRA, Centre de Recherche de Tours, Nouzilly France.‡ Johnson and Johnson Pharmaceutical Research and Development, Spring House, PA 19477.§ INRA, Unité Mixte de Recherche 1225, Université de Toulouse, Ecole Nationale Vétérinaire Toulouse, Toulouse, France; ¶ Université de Toulouse III Paul Sabatier, Toulouse, France; Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, Unité 563, Centre de Physiopathologie de Toulouse Purpan, Toulouse, France.# Department of Pharmacology and Therapeutics, University of Calgary, Calgary, Alberta, Canada.

Référence brevet : EP09305393.2 du 4/05/2009